Parmi les divers genres de placement qui existent, l’investissement immobilier se tient en premier plan dans ce domaine. Le fait de détenir une propriété tangible tranquillise, alloue un profit permanent et donne la chance d’une revente en cas de problème.

Pour cette raison, beaucoup de gens croient que l’immobilier est un placement sûr. Pourtant, comme tous les autres fonds d’investissement non sécurisés, il est éventuel qu’on discrédite de l’argent dans ce domaine. Il est donc important de se renseigner sur les risques auxquels il faut faire attention avant de se lancer dans ce secteur :

  • La perte de valeur à la revente
  • La vacance locative
  • Les dégradations du logement
  • Les loyers impayés
  • Les changements fiscaux

La perte de valeur à la revente

La cotation d’un bien immobilier varie d’une période à l’autre suivant l’offre et la demande. Quand vous envisagez de revendre, vous devez donc, vous référez aux valeurs marchandes. Toutefois, il arrive que vous deviez céder un bien immobilier en moins-value.

En effet, si votre logement se trouve à un mauvais emplacement, il se pourra qu’il perde de l’intérêt au fil du temps. Le prix de votre logement peut aussi être affecté par une baisse globale importante du marché.

Souvent, la revente trop tôt est l’une des causes de cette perte de valeur. Effectivement, la revente trop tôt d’un bien ne permet pas de rembourser les diverses dépenses d’achat. Si vous avez besoin de plus d’information sur ce sujet, vous trouverez toutes les infos pour la revente ici.

La vacance locative

La principale préoccupation d’un propriétaire d’un habitat est de trouver en permanence des locataires de son bien. Pour désigner les jours de non-location en matière foncière, on utilise le terme « vacance locative ».

Un bien qui n’est pas loué, non seulement cela diminue la rentabilité locative, mais en plus, cela diminue la recette du propriétaire. C’est un risque à ne pas négliger, car cette situation peut forcer le locataire à céder son bien. Il est donc impératif de savoir choisir un bien pour qu’il soit le plus intéressant possible pour les futurs locataires.

Pour éviter la vacance de location, dès que votre locataire vous annonce son départ, vous devez immédiatement trouver une autre personne pour le remplacer. Généralement, vous avez 1 à 3 mois de préavis suivant votre type de bail et des situations spécifiques. Cela vous permet d’avoir le temps nécessaire pour chercher un nouveau locataire avant que votre appartement soit libre.

Les dégradations du logement

Voir sa maison ravagée après le déménagement d’un locataire est l’un des cauchemars d’un propriétaire. Cela l’oblige à débourser des frais très importants pour le réparer promptement. Les dégradations du logement sont principalement dues à un locataire mal intentionné qui exerce des dégâts dans votre maison.

Par conséquent, le locateur doit effectuer des réhabilitations dues à cette détérioration et cela provoque une perte chez l’investisseur. Même si votre locataire a payé une caution avant de s’installer, ce dépôt de garantie est parfois insuffisant. Cela s’explique par le fait que certains dégâts coûtent plus cher que la caution payée par votre locataire.

Les pertes peuvent s’accentuer jusqu’à plusieurs milliers d’euros. Le propriétaire devra donc se protéger de cet endommagement en choisissant bien ses locataires pour ne pas subir de lourdes pertes.

Les loyers impayés

Les impayés sont plus inquiétants que les jours de non-location. Une personne qui loue votre maison sans payer et qui continue à s’y installer met totalement en péril votre placement foncier.

En plus de ne rien générer au profit du propriétaire, cela lui fait payer de l’argent s’il veut l’expulser. La procédure d’expulsion peut être longue, difficile et coûteuse selon l’emplacement du bien.

C’est dans ce sens que le bailleur devra revendiquer à son locataire des cautions comme pour un crédit bancaire. Mais pour que les dépôts de garantie soient valables, il faut en premier lieu dépenser des frais de formalité.

Les changements fiscaux

Le changement fiscal est un autre danger auquel il faut faire attention. Les augmentations imprévues de charges ou d’impôts peuvent venir grever la rentabilité de votre placement.

Bien qu’il soit impossible de savoir à l’avance les changements apportés à la fiscalité, ce paramètre doit être pris en compte avant d’investir. Toutefois, quand vos déductions et exonérations fiscales fonctionnent, vous bénéficiez d’un grand avantage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici