Connu de tous les francophones, le terme « métro, boulot, dodo » décrit parfaitement la routine quotidienne qui peut s’installer dans nos vies. Répétition des mêmes gestes, trajets monotones, journées moroses… Cette expression révèle en fait une réalité bien plus complexe et englobe un ensemble de problématiques liées à notre mode de vie moderne. Quelles sont donc ces problématiques ? Et comment vivre avec sans en être affecté ?

Sommaire

D’où vient l’expression « métro, boulot, dodo » ?

Avant d’analyser l’impact du « métro, boulot, dodo », il convient de revenir à l’origine de cette célèbre expression. Elle est tirée du poème intitulé « Couleurs d’usines« , datant de 1951, écrit par Pierre Béarn, un écrivain français reconnu. Il dénonçait alors l’intensification du travail ainsi que l’uniformisation des parcours professionnels et personnels, qui conduisaient à des modes de vie uniformisés. Aujourd’hui, le « métro, boulot, dodo » illustre encore parfaitement la course effrénée pour arriver à tout concilier : travail, famille, amis, loisirs…

Les conséquences néfastes de ce rythme de vie moderne

Même si l’expression « métro, boulot, dodo » est souvent utilisée avec humour, elle a des conséquences réelles sur notre qualité de vie. Plusieurs problématiques en découlent :

  1. L’épuisement professionnel, également appelé « burnout« , touche de plus en plus de travailleurs, qui peinent à gérer la pression au travail et le manque de reconnaissance.
  2. Le stress chronique, ce fléau du XXIe siècle, est notamment lié à un environnement bruyant (comme dans les transports en commun), la peur de ne pas être suffisamment performant au travail ou encore une surcharge de tâches.
  3. La dégradation de la santé se traduit par exemple par des troubles du sommeil, des problèmes de dos ou encore une mauvaise alimentation (repas pris sur le pouce entre deux réunions).
  4. Enfin, le rythme effréné imposé par cette routine métro/boulot/dodo laisse peu de place aux temps sociaux comme les rencontres amoureuses, les loisirs créatifs ou encore les engagements citoyens par exemple. C’est un vrai frein pour la qualité de vos échanges et votre bien-être mental.

Les zones périurbaines et rurales sont particulièrement touchées par ces problématiques. Les opérations immobilières favorisent la centralisation autour des grandes villes, provoquant ainsi une urbanisation inégalitaire. Les temps de trajet au travail sont souvent plus longs pour les habitants des communes éloignées. Le manque glaçant de logements sociaux en terrain périurbains renforce ces inégalités et les disparités à l’échelle sociale.

Cette situation génère également des déséquilibres économiques qui se marquent parfois durement sur le marché de l’emploi -une réalité dont plusieurs régions peinent à sortir depuis toujours.

Comment rompre ce cycle infernal ?

Même si le « métro, boulot, dodo » est difficile à transiger car il dépend de contraintes économiques et sociales, il existe néanmoins des pistes que vous pouvez suivre pour améliorer lieux vos conditions laborales et votre qualité de vie :

  • Repenser votre organisation : apprenez mieux prévoir du temps pour réaliser tous Arizona projets professionnels mais aussi personnels ces individus qui placent dans un équilibre des priorités sain pour avancer sereinement pleine;
  • Ralentir son propre rythme : apprendre à réduire taille ambitions perfectionnisme stopper peu quand ressent fatigue physique mentale peut faire décaler travail dans temps libère ensuite moments détente avec famille;

Pour aller plus loin à ce sujet, nous vous conseillons en complément d’aller lire cet article de Business Review qui vous explique comment changer de vie si vous êtes dans le métro boulot dodo. 

Revoir nos modes de vie pour un avenir plus serein ?

Ne faut-il pas repenser notre société actuelle pour tendre vers une vision du succès qui ne serait plus uniquement basée sur la performance professionnelle et financière ?

Pour rompre avec le métro, boulot, dodo, il est nécessaire de modifier nos habitudes collectives. D’une part améliorer sensiblement l’accessibilité aux services publics dans les zones périurbaines, faciliter nouvelles méthodes travail notamment télétravail, réduire horaires respectifs reconsidérer profondeur place donnée salarié économie moderne sont autant pistes que société doit aujourd’hui étudier sérieusement garantir chacun minimum bien-être retour qualité vie équitable.